top of page

Faïza Guène- Kiffe Kiffe Demain



Difficile:

L'histoire


Doria est une fille de quinze ans d’origine marocaine qui vit dans une cité de bâtiments HLM : "la banlieue du Paradis". Elle a une bonne répartie et connaît tout ce qui passe à la télé. Sa mère fait le ménage dans un Formule 1 et ne sait ni lire ni écrire le français. Son père les a quittées. Il est parti au Maroc pour se trouver une femme plus jeune. Doria est une élève plus que médiocre, qui voit une psy tous les lundis et a régulièrement affaire à une Madame "Bidule truc" des services sociaux de la mairie. Et pourtant, cette jeune adolescente ne finit pas dans des trafics malsains, comme certains garçons de son immeuble.


Plus Difficile:

L'auteure


Faïza Guène est née en 1985 à Bobigny. Elle est la plus jeune d'une famille de trois enfants. Ses parents sont tous les deux originaires d'Algérie. Elle a grandi dans la cité des Courtillières à Pantin. Enfant précoce, elle a sauté une classe à l’école primaire car elle avait déjà appris à lire seule. Elle a été très tôt passionnée par la lecture et le dessin et s’est fait remarquer à l’âge de 13 ans en fréquentant assidûment un atelier d’écriture audiovisuelle à Pantin qui s’appelle « Les Engraineurs ». Elle y a réalisé plusieurs courts-métrages et finalement un documentaire en 2002. Cette même année, elle a commencé son premier roman « Kiffe kiffe demain » : C’est son professeur de français de l’atelier d’écriture qui a envoyé quelques feuillets à la maison d’édition Hachette Livre sans en avertir Faïza. Le roman est sorti quand elle n’avait que 19 ans.



Le Plus Difficile:

Le langage dans le roman


La narration dans « Kiffe Kiffe Demain » est un monologue de Doria. Faïza Guène revendique une écriture qui n’est pas destinée aux élites. Elle déclare qu’elle remixe la langue française en lui donnant des couleurs différentes de celles de la langue parlée à Saint-Germain-des-Prés, un quartier bourgeois de Paris. Elle dit qu’elle n’écrit pas comme elle parle, mais qu’elle se sert de ce langage car elle l’aime. Dans son roman « Kiffe kiffe demain », l’usage de la langue est perçu comme un « hybride » ; alliant le français standard, l’argot et le verlan. Ce dernier est une forme d’argot français qui consiste à inverser les syllabes d’un mot. Au départ utilisé comme langage cryptique dans les milieux populaires de Paris et sa proche banlieue, il s'est maintenant répandu à toutes les classes de population.


Faïza Guène utilise beaucoup de phrases courtes pour mettre en avant un rythme vif. Ses écrits laissent donc beaucoup de place à un langage oral et sont imprégnés de la culture des classes populaires.



Vous pouvez regarder cette interview qui date de 2004 - Attention! Il y a quelques spoilers!





Here are the French and English versions of her book:





Click on the pictures to check them out!














208 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page