top of page

Le Verlan




Difficile:

Qu'est-ce que c'est le verlan?


Le verlan est une forme de langage argotique français dans lequel les syllabes d’un mot sont inversées. Par exemple, le mot « verlan » lui-même est l’inversion des syllabes du mot «l’envers». Le verlan est souvent utilisé de manière informelle et créative, principalement par les jeunes et dans des contextes décontractés. Bien que de nombreux mots de verlan soient entrés dans le langage parlé des Français, certains mots de verlan ne sont pas compris par tous.


Voici quelques exemples de mots en verlan qui sont fréquemment utilisés en France :


« ouf » - le verlan de « fou »

« cimer » - le verlan de « merci »

« zarbi » - le verlan de « bizarre »

« meuf » - le verlan de « femme »

« keuf » - le verlan de « flic »

« chelou » - le verlan de « louche »

« relou » - le verlan de « lourd »

« reum » - le verlan de « mère »


Plus Difficile:

L'histoire du verlan


Le verlan a émergé dans les quartiers populaires de la région parisienne dans les années 1950. Les ouvriers de ces quartiers défavorisés l’avaient développé comme moyen de communication codée. Son utilisation a commencé à prendre de l’ampleur dans les années 1980, notamment parmi les jeunes de banlieues. Cette forme d’expression unique a permis aux jeunes de développer un langage qui leur était propre, reflétant une identité culturelle distincte et renforçant le sentiment d’appartenance à un groupe.


Avec l’émergence du hip-hop en France, le verlan est devenu un élément intégral des paroles de rap. Les artistes l’ont adopté comme un moyen de refléter l’authenticité de la rue. Dans certains cas, le verlan leur permettait aussi de contourner la censure et de s’exprimer de manière plus libre tout en évitant d’éventuelles répercussions. La musique et les artistes, tels que IAM, NTM, Booba ou Soprano, ont donc contribué à sa diffusion et à son acceptation dans la culture de la société française contemporaine.



Le Plus Difficile:

La formation d'un mot en verlan


On peut utiliser le verlan pour les noms, les verbes et certains adjectifs. Puisque le verlan est un langage oral, la formation d’un mot en verlan est essentiellement phonétique.


On peut noter quatre étapes dans la formation d’un mot en verlan: l’ajout/ suppression de la dernière voyelle, le découpage, l’inversion et la troncation. Cependant, seule l’étape d’inversion est présente dans tous les mots de verlan. Les autres étapes peuvent être utilisées, ou non, selon le mot en question.


L’ajout ou la suppression de la dernière voyelle : Sur certains mots, on peut considérer que le -e muet a été ajouté ou soustrait avant d’inverser.

Par exemple : bête ==> bêteu ==> teubé

Cette étape est souvent effectuée lorsque les mots sont monosyllabiques ou trisyllabiques.


Le découpage du mot : le mot est découpé en deux parties.

Pour les mots dissyllabiques, l’inversion est directe.

Par exemple : cité ==> téci


Pour les mots monosyllabiques où on ne peut pas ajouter de voyelle, on coupe après le premier son et on inverse.

Par exemple : fou ==> f-ou ==> ouf ; chien ==> ch-ien ==> iench


Pour les mots trisyllabiques qui ne peuvent pas être réduits en mots dissyllabiques (c’est rare), on coupe le mot après la première syllabe.

Par exemple : cigarette ==> ci-garette ==> garette-ci


La troncation du mot : une fois l’inversion effectuée, certains mots sont tronqués pour des raisons de prononciation.

Par exemple : flic ==> keufli ==> keuf ; femme ==> meufa ==> meuf


Enfin, certains mots connaissent une double-verlanisation.

Par exemple : arabe ==> beur ==> rebeu







195 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page