La Cybercriminalité

Updated: Oct 23



Difficile:

Les crimes


La cybercriminalité désigne toute activité illégale commise par le biais d’un ordinateur ou d’Internet. Les cybercrimes comprennent des délits comme la fraude, la cyberviolence ou le cyberterrorisme. Par exemple, les crimes commis via des rançongiciels sont en augmentation. L’objectif de ces programmes informatiques malveillants est de crypter les données d’un individu ou d’un organisme pour ensuite demander à leur propriétaire d'envoyer de l'argent en échange de la clé qui permettra de les décrypter. Un autre cybercrime qui touche les Français en particulier est la cyberintimidation (aussi appelée le cyberharcèlement). Elle peut se manifester par le biais d’insultes ou de partage de photos compromettantes sur les réseaux sociaux. 41% des Français déclarent avoir déjà été victime de cyberharcèlement.



Plus Difficile:

Le cyberterrorisme


Le cyberterrorisme peut être défini de façon globale, comme étant l’utilisation des activités perturbatrices contre des ordinateurs ou des réseaux dans l’intention de causer un préjudice social. Cependant, certains le définissent de façon plus étroite et font référence aux groupes ou sous-groupes terroristes connues qui utilisent l’anonymat offert par le cyberespace pour mener des attaques dans le but de créer un climat d’insécurité, tout en ayant des moyens limités. Aujourd’hui, presque tous les groupes terroristes sont présents sur la toile. Ils utilisent des sites pour faire de la propagande, récolter des fonds, radicaliser et recruter. Le web permet aux groupes terroristes de communiquer, de s’organiser et de se préparer à pirater des sites et même à attaquer des États ou des institutions entières.



Le Plus Difficile:

La lutte contre la cybercriminalité


La cybersécurité en France existe depuis les années 2000 et plusieurs dispositifs permettent de lutter contre les cybercrimes. Le cyberharcèlement, par exemple, constitue un délit sanctionné par le code pénal depuis 2014. La peine encourue pour ce délit est de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. En plus, à la suite des attentats de Paris en 2015, le gouvernement a pris plusieurs initiatives pour développer la cyberdéfense et la cybertraque. Ainsi, plus de 2500 postes ont été créés et 525 millions d’euros ont été débloqués par l’État français. Plus récemment, avec l’augmentation des cyberattaques liées à une plus forte utilisation des technologies pendant la pandémie de Covid-19, le site d’assistance de cyber malveillance a vu sa fréquentation augmenter et a enregistré près de 2,5 millions de visiteurs en un an. En réponse à cette augmentation, une nouvelle loi a été adoptée en mars 2022 et a modifié le code de la consommation pour imposer des obligations de cybersécurité aux grandes plateformes numériques. Celles-ci doivent dorénavant informer les internautes de la sécurité de leur site en utilisant un "cyberscore".



Vous pouvez regarder cette vidéo pour en savoir plus sur les cybercriminels:



If you study French A Level with AQA, you will find this Revision and Practice workbook very useful:


Click on the picture of the workbook to check it out!

72 views0 comments

Recent Posts

See All