top of page

La Conférence sur l'Avenir de l'Europe



Source: Conférence sur l'avenir de l'Europe- Rapport sur les résultats finaux mai 2022


Le 10 mars 2021, le président du Parlement européen, le président du conseil de l’UE, et la présidente de la Commission Européenne ont signé la déclaration commune sur la conférence sur l’avenir de l’Europe. On voulait faire en sorte que tous les Européens aient leur mot à dire sur ce qu’ils attendent de l’Union Européenne et qu’ils jouent un rôle accru pour façonner l’avenir de l’Union.


On a vu, pour la première fois, se mettre en place un exercice transnational, multilingue et interinstitutionnel de démocratie délibérative, associant des milliers de citoyens et acteurs politiques européens.


Le 9 mai 2022, pour la Journée de l’Europe, et après des mois de délibérations intenses, la conférence a achevé ses travaux, présentant aux trois institutions de l’UE un rapport sur ses résultats finaux. Il comprenait 49 propositions regroupées sous huit thèmes. Les citoyens ont présenté leur position finale sous la forme d’un discours narratif. Le texte ci-dessous est un résumé des messages clés qu’ils ont présentés.



Premièrement, une Union européenne fondée sur la solidarité, la justice sociale et l’égalité. Une grande préoccupation des citoyens est de trouver des conditions et des droits égaux dans différents domaines: soins de santé, services sociaux, éducation et formation tout au long de la vie, égalité des chances pour les habitants des zones rurales et urbaines, prise en compte des considérations démographiques. À l’avenir, les Européens, dans tous les États membres et toutes les régions, ne devraient plus subir de discrimination en raison de leur âge, de leur lieu de résidence, de leur nationalité, de leur sexe, de leur religion ou de leurs préférences politiques. Ils devraient se voir offrir des niveaux de vie, des salaires et des conditions de travail décents.


Deuxièmement, l’UE doit oser et agir rapidement pour devenir un leader en matière d’environnement et de climat, en accélérant la transition vers les énergies vertes, en améliorant son réseau ferroviaire, en encourageant les transports durables et une économie véritablement circulaire. Il n’y a pas de temps à perdre. L’UE doit conduire le changement dans de nombreux domaines d’action: agriculture, biodiversité, économie, énergie, transports, éducation, santé, transformation numérique et diplomatie climatique. Nous avons les capacités de recherche, la force économique et le levier géopolitique pour le faire. Si nous faisons du climat une priorité, nous pouvons espérer un avenir prospère.


Troisièmement, l’Europe a besoin d’une Union plus démocratique. Les citoyens européens aiment l’UE, mais soyons francs: ce n’est pas toujours facile. Vous avez fait appel à nous pour vous aider et vous nous avez demandé: À quoi devrait ressembler la démocratie européenne à l’avenir? Et nous vous avons répondu: Nous, les citoyens, voulons une Europe dans laquelle les décisions sont prises de manière transparente et rapide, où le principe d’unanimité est reconsidéré et dans laquelle nous, les citoyens, sommes régulièrement et sérieusement impliqués.


Quatrièmement, l’UE a besoin de plus d’harmonisation dans certains domaines, et de se rapprocher en tant qu’Union. La guerre frappe à nos portes à l’Est, ce qui nous appelle à être plus unis que jamais et à accorder à l’UE davantage de compétences en matière d’affaires étrangères. Cette conférence peut servir de base à la création d’une Europe plus unie et politiquement plus cohérente. Tout se résume à ce mot: Union. Nous ne pouvons pas nous décrire comme tels si nous ne parvenons pas à la collaboration que cette conférence a illustrée.


Cinquièmement, l’UE doit gagner en autonomie et assurer sa compétitivité mondiale. Tout au long de ce processus, nous avons parlé d’atteindre cet objectif dans des secteurs stratégiques clés: agriculture, énergie, industrie, santé. Nous devons éviter d’être dépendants de pays tiers pour de nombreux produits sensibles. Nous devons miser sur le talent de notre main-d’œuvre, empêcher la fuite des cerveaux et offrir une formation aux compétences adéquates aux citoyens à tous les stades de leur vie, et quel que soit leur lieu de résidence dans l’UE. Nous ne pouvons pas avoir d’énormes disparités au sein de l’UE et des jeunes sans perspective dans un pays, obligés de partir dans un autre.


Sixièmement, l’avenir de l’UE repose sur ses valeurs. Celles-ci ont guidé notre travail. Lorsque nous avons commencé, personne n’aurait pu imaginer qu’une guerre éclaterait sur notre continent. Ce combat pour la liberté nous fait prendre conscience de la chance que nous avons de vivre dans une union pacifique. Derrière toutes nos propositions, ces valeurs s’expriment: un accueil humain et digne des migrants, l’égalité d’accès à la santé, la lutte contre la corruption, l’appel à la protection de la nature et de la biodiversité, et à une Union plus démocratique.


Septièmement, à l’avenir, les citoyens devraient se sentir plus européens et mieux connaître l’UE. Il s’agit d’une question transversale qui a sous-tendu les travaux de tous les panels. La transformation numérique, l’éducation, la mobilité et les échanges peuvent donner corps à cette identité européenne, qui complète, sans les remettre en cause, nos identités nationales. Beaucoup d’entre nous ne se sentaient pas européens avant cette Conférence: elle a émergé ici, lentement, en échangeant les uns avec les autres. Nous avons eu la chance d’avoir cette opportunité, mais beaucoup ne l’ont pas. C’est pourquoi l’information, la communication et la sensibilisation sont si importantes.


Enfin, un huitième thème transversal, extrêmement important pour nous, est l’éducation et l’autonomisation des citoyens en général. Pour cette conférence, vous avez décidé d’inviter des citoyens dès l’âge de 16 ans. Nous vous en sommes reconnaissants car, plus que jamais, il est nécessaire de responsabiliser les jeunes. Le taux d’abstention élevé des jeunes nous montre qu’il faut renouer le lien entre la jeunesse et la politique. Il faut aussi les responsabiliser économiquement et socialement: il est encore trop difficile d’entrer sur le marché du travail, de faire valoir ses droits sociaux. Pendant la pandémie de Covid-19, ils se sont sentis abandonnés et beaucoup en subissent encore les conséquences sur leur santé mentale. Mais tous les Européens doivent être responsabilisés, et pas seulement les jeunes: grâce à des programmes de mobilité et à l’apprentissage tout au long de la vie, nous devons élargir les horizons de tous les Européens. Nous devons également former les citoyens à la démocratie, à la participation civique et à l’éducation aux médias. Nous avons besoin d’une approche véritablement holistique.


Conformément au texte fondateur de la conférence, les trois institutions vont maintenant examiner comment donner suite au rapport de façon efficace.




Vous pouvez regarder ce reportage pour en savoir plus:














23 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page