La Loi Anti-Casseurs




Difficile:

Qu'est-ce qu'un "casseur"?


Le terme "casseur" est souvent utilisé par les médias pour désigner les personnes qui commettent des actes de violence pendant les manifestations. Souvent, les casseurs brisent des vitrines de magasins, brûlent des voitures et lancent des projectiles sur la police dans le but de créer le chaos. Certains casseurs disent qu'ils veulent renverser le gouvernement et commencer une révolution. Ceux-là sont souvent masqués et habillés en noir. Pour la majorité des autres manifestants, les casseurs posent beaucoup de problèmes car ils discréditent leurs messages et monopolisent l'attention des médias.


Cependant, il ne faut pas oublier que l'appellation désigne l'acte de violence et non les motivations. Certains manifestants peuvent défiler calmement et se tourner vers la violence en réponse à une situation et être ainsi catégorisés de casseurs.

Les verbes:

commettre = to commit

briser = to break/ to shatter

brûler = to burn

lancer= to throw

renverser = to overthrow

discréditer = to discredit

défiler = to march


Plus difficile:

Pourquoi cette loi et que contient le texte?


La proposition de la loi dite "anticasseurs" avait été initiée par le sénateur Retailleau en juin 2018 en réaction aux débordements qui avait eu lieu lors des manifestations du 1er mai. Elle visait "à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner les auteurs". La loi avait été adoptée par le Sénat en octobre 2018. Début Janvier 2019, le texte a obtenu le soutien du gouvernement en réponse aux dégradations constatées lors des nombreux "actes" des Gilets Jaunes. Cependant, 200 amendements ont été effectués sur les huit articles qu'il comportait.


Après modification, voici ce que contient la proposition de loi:

-Les préfets pourront prononcer des interdictions de manifestations pour certaines personnes.

-les officiers de police pourront fouiller les bagages et les véhicules à proximité des manifestations.

-Les personnes interdites de manifester seront fichées.

-Interdiction de dissimuler son visage sous peine d'emprisonnement et d'amende.

-Les auteurs devront rembourser les dégradations commises lors des manifestations.


Le plus difficile:

La loi a-t-elle été adoptée?


Les députés de l'assemblée ont adopté la proposition de loi "anticasseurs" en première lecture le 5 février 2019. Le texte a reçu 387 votes pour, 92 votes contre et 74 abstentions. Il a largement été contesté par la Gauche qui le juge liberticide (qui détruit la liberté). Cinquante députés de la République En Marche se sont abstenus. Le sénateur Retailleau accuse les députés d'avoir dénaturé son texte d'origine. Lors d'une interview, il s'est exprimé: "Arrêtons de faire des lois qui ne servent à rien. Je n'ai pas du tout envie qu'une loi porte mon nom si elle est inutile."


La proposition retournera au Sénat le 12 mars 2019 pour une deuxième lecture et pourrait encore être modifiée.



Vous pouvez regardez cette vidéo qui résume les intentions de la proposition de loi:




Don't miss updates by becoming a member or following MyFrenchBlog on Facebook or Twitter

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon