Le discours de Greta Thunberg à la COP24- décembre 2018
Je m'appelle Greta Thunberg. J'ai 15 ans et je viens de Suède. Je vous parle aujourd'hui au nom de la justice climatique. Beaucoup de personnes disent que la Suède n'est qu'un tout petit pays et que ce que l'on fait n'a pas d'importance, moi j'ai appris qu'on n'est jamais trop petit pour faire une différence. Et si quelques enfants arrivent à faire les gros titres dans le monde entier en arrêtant d'aller à l'école, imaginez tout ce que l'on peut faire ensemble, si on le veut vraiment. Mais pour le faire, nous devons parler clairement, même si les choses sont difficiles à dire. 
Vous ne faites que de parler de la croissance économique verte éternelle, parce que vous avez trop peur d'être critiqués. Vous ne cessez de dire qu'il faut aller de l'avant avec les mêmes mauvaises idées qui nous ont fourré dans ce pétrin. Alors que la seule chose raisonnable à faire est de tirer la sonnette d'alarme. Vous n'êtes pas assez mûrs pour dire les choses telles qu'elles sont. Même ce fardeau, vous nous le laissez à nous; les enfants. Mais cela m'est égal d'être populaire, je me soucie de la justice climatique et d'une planète vivante. 
Notre civilisation est en train d'être sacrifiée pour le bénéfice d'un très petit nombre de personnes afin qu'ils puissent continuer à amasser des quantités énormes d'argent. Notre biosphère est en train d'être sacrifiée pour que les personnes riches dans les pays comme le mien, puissent vivre dans le luxe. Ce sont les souffrances de la plupart qui payent pour le luxe de quelques-uns. 
En 2078, je fêterai mon 75ème anniversaire. Si j'ai des enfants, peut-être qu'ils passeront cette journée avec moi. Peut-être qu'ils me poseront des questions sur vous. Peut-être qu'ils me demanderont pourquoi vous n'avez rien fait alors qu'il en était encore temps. Vous dites que vous aimez vos enfants plus que tout et pourtant vous leur volez leur avenir devant leurs propres yeux. 
Tant que vous ne commencerez pas à vous concentrer sur ce qui doit être fait, plutôt que sur ce qui est politiquement possible, il n'y a aucun espoir. Nous ne pouvons pas résoudre une crise sans la traiter comme telle. Il faut garder les carburants fossiles dans le sol et il faut se concentrer sur l'équité. Et si les solutions dans ce système sont si impossibles à trouver, alors peut-être que nous devrions changer le système lui-même. 
Nous ne sommes pas venus ici pour jouer les nécessiteux. Vous nous avez ignorés dans le passé et vous nous ignorerez à nouveau. Vous êtes à court d'excuses et nous sommes à court de temps. Nous sommes venus ici pour vous faire savoir que le changement arrive, que vous le vouliez ou non. Le véritable pouvoir, c'est celui du peuple. 
Merci

Don't miss updates by becoming a member or following MyFrenchBlog on Facebook or Twitter

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon